Jean Lou Charon

Fédération Française de Golf

Sur le plan sanitaire, les gestes barrières sur les parcours sont-ils bien respectés ?

Le golf a progressivement retrouvé une existence presque normale. J’entends par là, que nous avons retrouvé le jeu, l’entraînement, seul ou accompagné d’un enseignant, puis les compétitions. Le redémarrage des championnats fédéraux rencontre également un grand succès. On ne peut que s’en féliciter et remercier tous les acteurs, clubs et joueurs, de leur sens des responsabilités. Mais nous savons tous à quel point la situation reste fragile dans notre pays comme un peu partout dans le monde. Alors, même si nous pratiquons un sport de nature, que la distanciation est relativement simple à appliquer une fois sur le parcours, et que les golfeurs se sont montrés massivement respectueux des gestes barrières, notre discipline collective doit continuer à être de mise. Tous ensemble, nous devons être rigoureux encore et toujours. Il s’agit de quelques habitudes et attitudes à adopter pour conserver chaque jour le plaisir de pouvoir jouer au golf.

Sur le parcours, le respect des gestes barrières semble en effet avoir été plutôt bien appliqué. Toutefois, dans les clubhouses, certaines initiatives festives n’ont-elles pas ouvert des brèches dans votre discours de prévention porté avec les groupements professionnels ?

Majoritairement, les gestes barrières sont respectés sur et en dehors du parcours. Ici ou là, l’été incitant, certains événements dans les clubs nous ont paru ouvrir des brèches dans le discours de prévention et de responsabilité porté par la filière.
Il en va de notre devoir de fédération, avec les groupements professionnels, de rappeler à tous nos clubs que de telles manifestations festives doivent appliquer les consignes sanitaires édictées et notamment celles liées à l’accueil du public dans les clubhouses et restaurants. La nature humaine nous invite à nous retrouver, à partager des moments festifs. Je sais donc à quel point les limites dont je parle sont difficiles à accepter. Mais j’insiste. Il faut faire preuve de la plus grande vigilance.

Je crois en la responsabilité de chacun.

Craignez-vous les prochains mois ?

Il y a de l’incertitude. Elle est la même pour tous. C’est pourquoi j’insiste sur ce respect des gestes barrières et de la distanciation. En adéquation avec le relance des activités sportives que le Ministère des Sports appelle de ses vœux, nous voulons réaffirmer que la pratique de notre discipline est parfaitement compatible avec le respect du protocole sanitaire que le contexte nous impose. Nous avons fait beaucoup pour que nos golfs retrouvent vite leur activité après le confinement. Je crois en la responsabilité de chacun, club, joueur, pour faire en sorte que malgré la présence du virus, nous puissions limiter sa propagation et continuer à profiter chaque jour du plaisir que nous avons à retrouver cette petite balle blanche. Elle nous permet de nous évader. Et dans ce contexte si particulier, s’évader, est, je pense, plus qu’important.

A propos Norbert Chauvet

Norbert Chauvet
Président du GEB et Responsable Ille & Vilaine - 0608322593 - entreprise@golf-entreprise-bretagne.fr
X