Accueil / Trou n°19 / News Règles 23 : La balle perchée

News Règles 23 : La balle perchée

Suite à une situation qui est arrivée sur le golf des Abers, le sujet du mois sera donc la balle perchée dans un arbre.

Tout d’abord je commencerai par poser une question, ayant un rapport avec le sujet, dont vous trouverez la réponse à la fin de l’article :

  • Vous avez le droit à un dégagement, quelqu’en soit la raison, et après avoir délimité votre zone, vous droppez, et votre balle reste dans un buisson sans toucher le sol. Que faîtes vous?

Maintenant le sujet du jour, la balle perchée.

Le sujet est beaucoup plus simple lorsque la balle est visible, car 2 choix s’imposent à vous, après identification de la balle, la jouer comme elle repose (tout le monde a vu Sergio GARCIA dans son arbre), ou la déclarer injouable. Si la balle n’est pas identifiable, même visible, la balle sera considérée comme perdue, et vous devrez appliquer la règle 27-1.

Dans notre cas, le point qui nous servira de référence, est situé sur le sol, à la verticale de la balle. Vous placez un tee à cet emplacement, et vous pouvez ainsi appliquer la règle de la balle injouable (R 28), 2 des 3 options proposées ayant besoin d’un point de référence pour se dropper correctement. Attention cela ne vaut pas si l’arbre, ou le buisson se trouve dans un obstable d’eau, car comme tout le monde le sait il n’y a pas de balle injouable dans un obstacle d’eau, et votre balle même perchée dans un obstacle d’eau est dans l’eau, car la lisière d’un obstacle d’eau se prolonge verticalement vers le bas et vers le haut.

Second cas, vous êtes persuadé que la balle se trouve dans l’arbre, mais vous ne la voyez pas. Il faut donc la retrouver, et vous sentant une force herculéenne, vous décidez de secouer l’arbre. Je vous conseille vivement d’annoncer votre intention de procéder selon la règle de la balle injouable avant d’entreprendre cette opération, car au moins vous êtes couvert, au cas où, la balle tomberai au sol. Dans le cas contraire, vous avez déplacé une balle en jeu (R 18-2), et vous écopez d’un coup de pénalité, plus un coup de pénalité pour jouer ensuite selon la règle de la balle injouable. Dans ce cas, le point de référence sera la verticale par rapport à l’endroit où se situait la balle dans l’arbre. En agissant par anticipation sur le secouage de l’arbre, au moins vous n’avez que le coup de pénalité pour la règle de la balle injouable.

Troisième cas qui se rapproche du second, car vous n’annoncez pas votre intention de procéder selon la règle de la balle injouable, et la balle tombe, et vous décidez de la jouer où elle est venue reposée. Vous jouez donc d’un mauvais endroit, et donc c’est 2 coups de pénalité qui viendront augmenter votre score, voire une disqualification, si l’on estime que vous avez ainsi pu bénéficier d’un avantage significatif.

Maintenant la réponse à ma question :

La réponse se trouve dans le livre des décisions (Dec 20-2b/1) : La balle est en jeu. Elle touche une partie du terrain à l’endroit prescrit par la Règle
applicable et ne roule pas dans une position qui exige que la balle soit redroppée selon la Règle 20-2c. Ne vous amusez donc pas à la récupérer et à la redropper, car la sanction serait de 2 coups de pénalité. Autrement autre solution, déclarer la balle injouable, avec un coup de pénalité. Mais comme je sais que vous êtes de bons stratèges, jamais vous n’iriez dropper une balle dans une zone où se trouve un buisson 🙂 .

Allez je vous souhaite de bonnes vacances, et à la rentrée, on commencera à parler des nombreux changements applicables à compter du 1er janvier 2019.

 

A propos Pierrick DEFRANCE

Pierrick DEFRANCE
Responsable D1 et Capitaine des Jeux
X